Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le Blog de GILLOU

le Blog de GILLOU

Récits sportifs, de voyages, photos de sites et de sport, etc ...

Publié le par GILLOU
Publié dans : #NOSTALGIE DES VOYAGES (suite)
Carte de Thaïlande - Ile Koh Phi Phi : Roberto ! ! !
Carte de Thaïlande - Ile Koh Phi Phi : Roberto ! ! !

Carte de Thaïlande - Ile Koh Phi Phi : Roberto ! ! !

     Après Prachuap Khiri Khan :      
 
     Plein sud, voir des îles paradisiaques : Kho Tao et Jean Robert Edouard qui nous a fait faire le tour de l’île en bateau, Krabi, Koh Phi Phi en forme de papillon, ravagé par le tsunami et retapé à neuf, où nous avons fait connaissance avec une charmante demoiselle que nous avons fini par baptiser ‘’ Roberto '', tour de l'île en bateau, l’île Phuket au sud Rawaï la gargotte où nous avons payé le repas le moins cher : assiette de riz bananes et eau  en bouteille pour 0,80 € l’un, nous évitons les plages à touristes. 24 heures dans la Baie Phan Nga, village musulman sur pilotis, île de James Bond. 
     Remontée vers le nord : Petchaburi, Ayutaya ancienne capitale est une île au milieu d'un fleuve, Sukhotaï historic et ses très nombreux vestiges, Lampang dans un jour de fête avec des chars décorés qui paradent sur la rivière et ses fraises salées, Chang Maï et le jardin de la Reine, ses éléphants dressés à jouer au foot et à peindre des tableaux, Paï village, son canyon et sa source d'eau chaude, Chiang Raï à la frontière de la Birmanie et Laos. Redescente à Phitsanulok, et l’est, Khon Kaen son temple magnifique, ses lacs jardins artificiels et a proximité les dresseurs de cobras, Nong Kaï '' gardien '' du Pont de la Liberté offert par l'Australie, qui relie la Thaïlande et le Laos au dessus du Mékong. Enfin le sud est et ses iles : Kho Samed et son hôtel resto sur pilotis, et terminus  à Kho Chang où Michel vivra 7 ou 8 ans.                  
     Il faudrait faire un livre pour tout raconter, mais ma tête est pleine de souvenirs qui ne partiront jamais.
     
     Deux mois à louer des ‘’ Nescoter ‘’, des touk touk, des vélos taxis, des trains, des bus gros, petits, moyens, des taxis bidons, des bateaux dits '‘ longue queue '', dormir dans des bungalows plus en bois qu’en dur, des chambres, rarement des hôtels. Appris l’hygiène intime Thaï. Manger Thaï, du riz, encore du riz, toujours du riz, du poisson, des soupes qui t’emportent la gueule. Visiter, randonner, photographier. Des temples en veux tu en voilà, des milliers de bouddhas, longé le Mékong, la Baie de Thaïlande, aperçu la Birmanie, le Laos, le Cambodge, vu une autre civilisation, un autre continent.
Pffff ! ! ! Nous sommes revenus subjugués.
     
Poids lourd-stop à Java

Poids lourd-stop à Java

      Oui non avons chopé le virus, il n’y a qu’un remède, provisoire, en remettre une ‘’ couche ‘’.
     Re-concertation au bistrot. Tu veux aller où Michel ? Cette fois il ose faire une proposition : ‘’ à Bali ! ‘’. Pas de problème Michel ! (J’ai su beaucoup plus tard qu’il ne savait pas où était Bali, un nom magique mondialement connu). 
     J’avais mijoté un tour gigantesque : Kyrgisistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Chine du sud, Laos, Cambodge, Viet nam, Malaisie et Indonésie mais la traversée de la Chine posait problème administratif, j’ai donc supprimé les 4 premiers, ce qui m’a permis de commencer par Bali au bas de l’Indonésie, remontée par Java, puis Sumatra, redescendre par la Malaisie, faire un saut en bateau (remplacé par l’avion) pour le Viet-nam, le Laos, le Cambodge et un petit tour pour finir prendre l’avion à Bangkok. Un minimum de 3 mois.
     Tope là Michel !
     
      Bali tu voulais ? Bin voilà on y est. A minuit à Denpasar nous trouvons de quoi manger, une table sur le trottoir, 3 ou 4 tabourets, de quoi cuire, c’est un ‘’ resto ''. 
     Location de ‘’ Nescoter ‘’, etc etc etc, nous sommes rodés, en 5 minutes nous parlons couramment l’Indonésien avec les mains. Nous devenons millionnaires, 1.500.000 roupies au distributeur avec 200 euros.
     Coup de bol, en pleine campagne nous voyons arriver plusieurs femmes joliment vêtues porter un plateau contenant des fruits sur leur tête qu’elles offraient en faisant la tournée des temples. L’entrée était interdite aux hommes. Par la suite on nous a autorisé à assister à une cérémonie religieuse pas du tout destinée aux touristes.
     Par la suite nous avons traversé l’île rn bus pour nous rendre à Gilimanuk afin de prendre le ferry direction l’île de Java. Sur place, nous avons loupé le bus pour longer la côte Nord. Pas de problème nous faisons du camion poids lourd-stop. Il nous dépose à Situbondo. En remerciement nous invitons à manger le conducteur et son assistant. Pas moyen de communiquer.
     Le lendemain nous prenons un bus pour joindre la plage. Sur place un homme s’affaire autour d'un bateau à une voile et balancelle, on négocie une heure de balade et c’est parti. La coque est toute en longueur, la largeur ne permet que d’assoir une personne. Michel a voulu se baigner, il a vite été pris par le courant, heureusement l’homme a  compris le danger et l’a récupéré par une manoeuvre.  
     Le lendemain nous arrivons en train à Surabaya, la ville ne nous convient pas, nous  repartons pour Jakarta, puis pour l’intérieur à Bogor afin de visiter le jardin botanique, l’un des plus prestigieux au monde au 19° siècle.
Retour à Jakarta pour prendre l’avion vers l’île Sumatra, le routard ayant déconseillé de prendre le bus dans les forêts du sud. Direction Padang qui a subi un tremblement de terre important. Effectivement les dégâts sont importants, le marché jouxtant notre chambre a été ravagé
 
A SUIVRE
 
     
 Carte Ile Bali (Indonésie) - offrandes dans les temples
 Carte Ile Bali (Indonésie) - offrandes dans les temples

Carte Ile Bali (Indonésie) - offrandes dans les temples

      Bali tu voulais ? Bin voilà on y est. A minuit à Denpasar nous trouvons de quoi manger, une table sur le trottoir, 3 ou 4 tabourets, de quoi cuire, c’est un ‘’ resto ''. 
     Location de ‘’ Nescoter ‘’, etc etc etc, nous sommes rodés, en 5 minutes nous parlons couramment l’Indonésien avec les mains. Nous devenons millionnaires, 1.500.000 roupies au distributeur avec 200 euros.
     Coup de bol, en pleine campagne nous voyons arriver plusieurs femmes joliment vêtues porter un plateau contenant des fruits sur leur tête qu’elles offraient en faisant la tournée des temples. L’entrée était interdite aux hommes. Par la suite on nous a autorisé à assister à une cérémonie religieuse pas du tout destinée aux touristes.
     Par la suite nous avons traversé l’île en bus pour nous rendre à Gilimanuk afin de prendre le ferry direction l’île de Java. Sur place, nous avons loupé le bus pour longer la côte Nord. Pas de problème nous faisons du camion poids lourd-stop. Il nous dépose à Situbondo. En remerciement nous invitons à manger le conducteur et son assistant. Pas moyen de communiquer.
     Nous prenons un bus pour joindre la plage. Sur place un homme s’affaire autour d'un bateau à une voile et balancelle, on négocie une heure de balade et c’est parti. La coque est toute en longueur, la largeur ne permet que d’assoir une personne. Michel a voulu se baigner, il a vite été pris par le courant, heureusement l’homme a  compris le danger et l’a récupéré par une manoeuvre.  
     Le lendemain nous arrivons en train à Surabaya, la ville ne nous convient pas, nous  repartons pour Jakarta, puis pour l’intérieur à Bogor afin de visiter le jardin botanique, l’un des plus prestigieux au monde au 19° siècle.
Retour à Jakarta pour prendre l’avion vers l’île Sumatra, le routard ayant déconseillé de prendre le bus dans les forêts du sud. Direction Padang qui a subi un tremblement de terre. Effectivement les dégâts sont importants, le marché jouxtant notre chambre a été ravagé
 
A SUIVRE
 
     
Indonésie - Ile Java - Situbondo
Indonésie - Ile Java - Situbondo

Indonésie - Ile Java - Situbondo

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog