Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le Blog de GILLOU

le Blog de GILLOU

Récits sportifs, de voyages, photos de sites et de sport, etc ...

Publié le par GILLOU
Publié dans : #LA TURBIE 11 Septembre 2020 : Le dénivelé et le circuit par G.P.S.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

LA TURBIE 11 Septembre 2020 : Le dénivelé et le circuit par G.P.S.
LA TURBIE 11 Septembre 2020 : Le dénivelé et le circuit par G.P.S.

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #LA TURBIE - pas facile du tout : Vendredi 11 Septembre 2020
LA TURBIE - la course en direct : Vendredi 11 Septembre 2020

     Le vendredi, jour du poisson, on prend l'habitude, 5 retraités partis à l'aventure  à La Turbie, dans la Clio qui nous trouve une place de stationnement vite fait bien fait.
     Un peu fatigué depuis 3 jours, je décide de les accompagner jusqu'au début de la piste qui les mènera au Fort de la Revère. Puis longue descente jusqu'au croisement de la route d'Eze, virage à gauche pour le retour à la Turbie.. Tout le monde connait ce parcours.
    Personnellement je me contente de prendre la route de la grande corniche vers Nice afin de les rejoindre au bas de la route menant au Fort.
     De mon côté je ferai au maximum 9 Kms en aller-retour. Le paysage est magnifique, le village de La Turbie et son Trophée, la tête de chien, la mer immense, le cap Ferrat.
     Les monta cala ne sont pas violents. Arrivé au carrefour de Eze, j'entame la montée qui mène au Fort de la Revère pour être à la rencontre des '' 4 '' Mousquetaires. En réalité ils on mis la misère à Josiane qui couinait dans la descente. Je me joins à eux pour le retour. Georges, ne nous a pas attendu.

LA TURBIE - la course en direct : Vendredi 11 Septembre 2020

     Jean-Louis a voulu faire le beau en restant en dernière position. Nous étions sur le côté droit tranquillou. Le sus nommé passait subitement sur le côté gauche de la route en mettant le turbo. Mais il ne nous a pas impressionnés. J'ai mis le super turbo, histoire de le remettre à sa place et de le calmer. A plusieurs essais, je lui ai montré qui c'était le cake à ce petit jeu.
     Nous avons joué un peu aux touristes en nous arrêtant prendre des photos.

     Enfin à l'arrivée à la Turbie, dans l'ultime montée, Jean-Louis a insisté en piquant des crises de sprint, hélas, en fait, il n'a pu que gigoter avec ses bourrelés graisseux au tafanar. Il est vrai que j'ai jubilé de ses malheurs.

     Quelques gouttes d'eau nous ont rafraichi, pas plus.

     Direction le resto où nous avons dégusté les excellents ravioli aux courgettes arrosés de bibines. S'en est suivi une tartelette et café.

     Très bonne sortie.

     Allez, la Clio nous attends.

     Distance parcourue du quatuor : 14,700 Kms

                                                      Gillou :     11 Kms

LA TURBIE - la course en direct : Vendredi 11 Septembre 2020

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #GORBIO - Course tranquille : L'album photos

Pour accéder à l'album : cliquez sur le lien ci-dessous, puis cliquez sur les 3 petits points verticaux en haut et à droite de la page, puis cliquez sur '' DIAPORAMA

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #GORBIO - Course tranquille - Vendredi 4 Septembre 2020
GORBIO - Course tranquille - Vendredi 4 Septembre 2020

     Vendredi, le jour du poisson, pour la deuxième fois nous partons à cinq, Josiane D.L., Francis B., Jean-Louis A., Georges H. et moi même, afin de parcourir le circuit de Gorbio que nous connaissons bien :

     Ciel bleu, température de rêve     

Départ du grand arbre planté  au milieu du village. Nous empruntons la route goudronnée qui sillonne la forêt en nous menant vers le haut de Roquebrune. 5 Kms de descente, pas besoin de regarder le G.P.S. puisqu'il y a des bornes kilométriques. Donc au 5ème kilomètre nous prenons à gauche l'embranchement.Petite route, puis des escaliers larges. Des maisons, des villas, la tranquillité, c'est le retour. Une montée assez raide, nous continuons vers le '' tennis ''.

     Nous attaquons la piste de nouveau dans la forêt en petits  '' monta cala '', un coup à droite, un coup à gauche. Brusquement, une épingle à gauche, un coup de reins et c'est la montée sérieuse.
 

GORBIO - Course tranquille - Vendredi 4 Septembre 2020

     Depuis le départ nous restions ensemble, le Jean-Louis, mine de rien, met le turbo en tortillant le '' tafanar''. Je n'avais pas fait attention à cette manoeuvre fourbe. Je m'aperçois trop tard, il a déjà pris une trentaine de mètre d'avance.

     Je couine un peu, sachant que pour le moment je ne le rattraperai pas. En peu de temps le quatuor me largue en douceur, puis Josiane se laisse rattraper afin de m'aider.
     Lentement nous sommes au bas de la route goudronnée, le village est notre repère. Nous quittons la piste, reprenons un morceau de goudron, nous passons sous l'autoroute, quelques dizaines de mètres nous mènent à l'ultime chemin très pentu, c'est l'ultime effort qui nous permet de joindre le village.
     Georges, Francis et Josiane, grimpent bien, suivis par Jean-Louis. Je m'aperçois que ce dernier couine lamentablement, se tenant les hanches. Je mets un faux turbo qui me permet de le rejoindre avec un rictus jouisseur.

     Je me retourne plusieurs fois pour vérifier qu'il est à la ramasse.
     C'est l'arrivée triomphale. La vengeance du serpent à plumes.

     Distance : 11 Kms 790 en 2h00, compte tenu des nombreux arrêts pour les séances photos.

     Le resto nous attendait sur la place. Miam miam, glou flou et bla bla bla, tranquillou.

     Vers 14 h 00 tout le monde grimpe dans ma chère Clio.

 

     

GORBIO - Course tranquille - Vendredi 4 Septembre 2020

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #BELVEDERE : Circuit et dénivelé par G.P.S. - Vendredi 28 Août 2020

Cliquez sur les images pour les agrandir

BELVEDERE : Circuit et dénivelé par G.P.S. - Vendredi 28 Août 2020
BELVEDERE : Circuit et dénivelé par G.P.S. - Vendredi 28 Août 2020

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #BELVEDERE : l'album photos

Cliquez sur lien ci-dessous, puis cliquez sur les 3 petits points verticaux en haut et à droite de la page, puis cliquez sur '' DIAPORAMA ''

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #BELVEDERE : Course à pied -  Vendredi 28 Août 2020
le café au restaurant des tilleuls

le café au restaurant des tilleuls

      La nostalgie des courses à pied, je propose à Jean-Louis A., Georges H. , Jean-Claude B.,  Francis B. et moi-même …. de renouer avec la course à pied de Belvédère,

     Arrivés vers 8 h 50 avec la Clio., c’est avec plaisir que nous nous sommes installés Café des Tilleuls, le centre névralgique du site où nous mettons en place la stratégie de cette course en buvant un café.

     Il est convenu que ce circuit de presque 13,560 kms sera effectué tranquille en trottinant, voir même en marchant, juré, craché.

    Afin de ne pas nous fatiguer, nous écartons la bouclette du départ en partant directement de l’église. 3 à 400 mètres pour sortir du village, c’est déjà la longue descente qui nous mènera à la rivière, un petit pont nous fera traverser.
     Nous n’avons fait aucun étirement, puisque ces quelques kms nous ont réchauffés tout en admirant le paysage très verdoyant.    

simulation du départ de la course de la Peïra

simulation du départ de la course de la Peïra

La première côte nous rappelle nos souffrances passées.  Tagada tagada nous grimpons trankilou en discutant. Nous n’avons pas porté  attention à la disparition de Georges et Jean-Claude, bof ils nous attendront plus tard.

     Voici les 3 compères qui regardent de loin le village que nous venions de quitter.
     Toujours plus de Georges et Jean-Claude, nous ne les verrons  . . .

     Pourtant la deuxième longue descente nous a permis de mettre sérieusement le turbo en taquinant Jean-Louis en piquant plusieurs longs sprints, jusqu’à ce qu’il nous rattrape. Mais l’union restait là. On taillait des costards aux deux fuyards jusqu’au petit pont qui nous annonçait l’ultime montée très longue.
    

première longue descente

première longue descente

     Au bout de 3 ou 4 Kms, Jean-Louis, natif de Belvédère, a voulu nous montrer un raccourci. Pas intéressés par cette offre, j’insistait sur le fait que  si nous prenons ce chemin nous risquons de louper un retour éventuel de Georges et Jean-Claude pour nous rejoindre et finir la course ensemble. Jean-Louis, ex-professeur, était sûr de lui, écartant avec certitude ce retour. Nous sommes restés loyaux envers notre décision de respecter le circuit. Jean-Louis persistant dans son chemin.
     Donc il ne reste plus que Francis et moi pour finir notre chemin que finirons tranquilement. Nous insistons à faire la petite boucle que nous avions occulté au départ.

     Nous voilà réunis sur la place, prêts à manger à l’ombre tout en sirotant des bibines diverses.

     Très belle journée ensoleillée. Nous voici dans la Clio, et . . . .

     Cette belle matinée n’est pas terminée. Tout en roulant, Jean-Claude et Georges on ‘’ craché le morceau ‘’.    

pont pour attaquer la première montée

pont pour attaquer la première montée

     Avec le sourire, ces deux couillons nous ont avoué qu’ils s’étaient perdus et qu’au lieu de monter au village il étaient descendus jusqu’à la route nationale, en bordure de la rivière Vésubie. Fallait la faire cette cagade. . . .

     Ce n’est pas terminé . . . . les deux complices avaient pris de l’avance l’un sur l’autre, le second Georges a fait de l’auto stop pour remonter au village, car de loin il avait vu Francis et moi-même en haut prêts d’arriver avant eux. Ayant peur d’être humiliés, Georges a demandé à l’automobiliste de prendre Georges en passant.

     Jean-Louis avec son raccourci est arrivé premier, a perdu la gueule, j’avais prévu qu’il y aurait un ‘’ saucisson ‘’.  Francis et moi sommes passés pour des héros.

     Finalement nous nous sommes ‘’ bidonnés à mort ‘’  dans la voiture.
     Surtout ne dites rien à personne . . .

     Voilà un souvenir et une journée extraordinaire pour des coureurs.

petite boucle du départ

petite boucle du départ

BELVEDERE : Course à pied en direct -  Vendredi 28 Août 2020

Voir les commentaires

Merci Stéphane !

 

Claude EYRAUD excellent photographe qui a fait 600 courses à pied et autres, quand il peut courir.
 

Gilles APPOURCHAUX qui a fait : 912 courses à pied - 17 Triathlons  - 3 Duathlons et un cyclothon.

 

Cliquez sur les images ci-dessous pour les agrandir.

NICE-MATIN rend hommage à deux amoureux de la course à pied : les articles par Stéphane GIORNADENGO
NICE-MATIN rend hommage à deux amoureux de la course à pied : les articles par Stéphane GIORNADENGO

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #ENTRETIEN AVEC Stéphane GIORDANENGO de Sportips.fr
Christophe et Gillou APPOURCHAUX

Christophe et Gillou APPOURCHAUX

"Je veux mourir en courant !" 🚨🚨🚨
Avec 900 courses à son palmarès en 40 ans de pratique, Gilles Appourchaux est une référence de longévité dans les Alpes Maritimes (06). C'est aussi un journaliste amateur passionné loin de pratiquer la langue de bois. Nous l'avons rencontré.
-----------------------------------------------------------
Sportips.fr : "Bonjour Gillou. Dans le milieu de la course à pied Azuréenne, sans être péjoratif, tu fais partie des anciens. Depuis quand cours-tu ?"

🎤🎤🎤 Gilles Appourchaux : "40 ans environ, cela représente plus de 900 courses recensées, plus quelques triathlons et duathlons."

Sportips.fr : "Tu es également connu pour ton célèbre site internet, « le blog de Gillou », petite mine d’or qui permet de trouver des infos, des résultats, des photos… Quand l’as-tu créé et pourquoi ?"

🎤🎤🎤 Gilles Appourchaux : "Cela remonte à il y a une quinzaine d’années. J’avais créé un blog au moment où mon association était le Beaulieu Athlétique Club, pour avoir un lien avec les membres. Quand on gère un blog ou un site, c’est très très ingrat, il ne faut pas attendre des félicitations, des critiques, bonnes ou mauvaises, on a l’impression que tout le monde se fout de ce que tu fais. Et puis, 3 ou 4 fois par an, un coureur inconnu m’aborde en me demandant si je suis ‘’Monsieur Gillou‘’ et il me félicite. Je reconnais que mes lecteurs aiment autant mes comptes rendus tels que ‘’La course en direct‘’ que mes voyages et leurs photos."

Sportips.fr : "Le ton employé dans tes textes est tantôt humoristique, tantôt « cash » et sans langue de bois. N’as-tu pas peur de te faire des ennemis parfois ?"

🎤🎤🎤 Gilles Appourchaux : "J’adore l’humour populaire et je pratique souvent l’autodérision. J’ai horreur de la langue de bois. Mes ennemis, je les connais, je les évite, donc je suis heureux. Tu sais, j'ai fait la guerre d’Algérie, puis 4 ans comme manœuvre sur les marchés, 27 ans de police en tenue et encore 8 ans en tant convoyeur de fonds avec une attaque très grave... donc, les ennemis, les vrais, je les ai vus et côtoyés."

Sportips.fr : "Jadis VTTiste, ton fils Christophe Appourchaux est maintenant un traileur averti. Heureux qu’il ait repris le flambeau ?"

🎤🎤🎤 Gilles Appourchaux : "Oui, surtout qu’il adore les trails, notamment les longues distances. J’ai 2 garçons et depuis toujours je leur ai donné le goût de l’effort ainsi qu’une bonne éducation."

Sportips.fr : "Merci Gillou. Un mot pour finir ?"

🎤🎤🎤 Gilles Appourchaux : "En ce moment, je cours pratiquement tous les jours des petites distances entre 6 et 10 Kms. Souvent, quand on me pose la question sur mon âge, je réponds toujours que j’adore la course à pied et que j’aimerai mourir en courant plutôt qu’à l’hôpital, et puis j’ai encore beaucoup de voyages à faire."

Propos recueillis par Stéphane Giordanengo, correspondant du 06.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, chaussures, courts-métrages et plein air, texte qui dit ’J'ai fait la 1567 guerre d'Algérie et 27 ans de police, alors mes ennemis dans le running... SPORTIPS Claude Eyraud les photos’
 

 

Voir les commentaires

Cliquez sur le lien ci-dessous, puis cliquez sur les 3 petits points situés en haut et à droite de la page, puis cliquez sur '' DIAPORAMA ''.

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog