Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le Blog de GILLOU

le Blog de GILLOU

Récits sportifs, de voyages, photos de sites et de sport, etc ...

Publié le par GILLOU
Publié dans : #PIEDS NOIRS & HARKIS : NOUS NOUS SOUVENONS
PIEDS NOIRS & HARKIS : NOUS NOUS SOUVENONS
ARMOIRIES, Gillou à l'école, mes HLM
ARMOIRIES, Gillou à l'école, mes HLM
ARMOIRIES, Gillou à l'école, mes HLM

ARMOIRIES, Gillou à l'école, mes HLM

     Le jour du départ, étant militaire appelé, nous sommes partis dans la cale d'un bateau.
 
     Ma Maman et ma soeur sont parties d'un autre côté sans que je puisse les aider.
 
     De gaulle menteur et traître, Macron hypocrite.
 
     Maman et Josiane, je vous aime . . .

Voir les commentaires

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

OPIO - Cross Championnats départementaux - Gehin, Rubio et Lombardo vainqueurs : L'article Nice-matin par Stéphane GIORDANENGO

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #SPIRIDON CÔTE D'AZUR - Assemblée générale du 3 Septembre 2021 : l'album photos

Cliquez sur le lien ci-dessous.

Pour mettre en mode plein écran, cliquez sur les 3 petits points situés en haut et à droite de la page puis cliquez sur " DIAPORAMA ".

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #ESCAPADE EN CORSE : 2ème Album photos et récit
PLAGE MORIANI
PLAGE MORIANI
PLAGE MORIANI
PLAGE MORIANI

PLAGE MORIANI

     Arrivés à PIANA à 12 Kms au dessus de Porto et du golfe. Nous partons photographier les Calanches (prononcé Calanques par un Corse de Piana) : aiguilles, roches de porphyre rouge. Nous profitons de l'absence de touristes.

     Le lendemain nous descendons à Porto : Une route sans issue permet de descendre de la D81 à la Tour génoise qui domine la mer  agitée, puis nous empruntons un pont pour piétons afin d'aborder le port et la plage de petits galets. Des travaux ont changé l'aspect, je pense que les baigneurs seront mécontents.

     Nous prenons la D84 pour nous rendre à Corte via le village d'Evisa. Des cochons ne se gênent pas de faire la sieste carrément au milieu de la route ensoleillée. Plus loin, la neige change complètement les montagnes, gorges de Salto et de Vergio. Puis descente à Calacuccia où nous pique-niquons.

     Arrivée à Corte, nous trouvons où dormir presque à côté de la Citadelle. Le lendemain nous grimpons au point de vue qui nous permet un panorama à 360 °.

     Après avoir sillonné la ville nous empruntons la route territoriale 50 qui nous mène à Aleria.

     Impossible de visiter le site archéologique, fermé.

     Nous trouvons un appart hôtel à Santa Lucia de Moriani, près de Moriani plage. A midi nous pique-niquons au bord de la plage avec table et chaises d'un restaurant fermé.

     Le départ à Bastia étant prévu vers 18h00, nous avons le temps de faire le tour de l'étang de Biguglia, long de 11 kms et large de 2 à 3 Kms.

     Au sud de la lagune se trouve un petit site archéologique pas terrible, à portée d'une église en pierre.

     C'est l'heure de nous ranger au port de Bastia

LA LAGUNE (AVEC DE NOMBREUX CANARDS)  -  SITE ARCHEOLOGIQUE
LA LAGUNE (AVEC DE NOMBREUX CANARDS)  -  SITE ARCHEOLOGIQUE

LA LAGUNE (AVEC DE NOMBREUX CANARDS) - SITE ARCHEOLOGIQUE

   Après avoir sillonné la ville nous empruntons la route territoriale 50 qui nous mène à Aleria.

     Impossible de visiter le site archéologique, fermé.

     Nous trouvons un appart hôtel à Santa Lucia de Moriani, près de Moriani plage. A midi nous pique-niquons au bord de la plage avec table et chaises d'un restaurant fermé.

     Le départ à Bastia étant prévu vers 18h00, nous avons le temps de faire le tour de l'étang de Biguglia, long de 11 kms et large de 2 à 3 Kms, avec de nombreux canards.

     Au sud de la lagune se trouve un petit site archéologique pas terrible, à portée d'une église en pierre.

     C'est l'heure de nous ranger au port de Bastia

Statue de Napoléon à Bastia
Statue de Napoléon à Bastia
Statue de Napoléon à Bastia

Statue de Napoléon à Bastia

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #ESCAPADE EN CORSE : 1er album photos
Port de Centuri
Port de Centuri
Port de Centuri

Port de Centuri

     1er album photos.

     Départ de Bastia, de nuit.

     Cap Corse : descente à l'extrême nord de la Corse à Tollare, Barcaggio. Petit arrêt au Moulin Mattei, descente à Centuri, visite du village et du port. Le jour se lève

     Départ côté ouest du Cap vers Saint Florent. Arrêt devant les chèvres. Notre route est complètement barrée par un gros éboulement. Nous sommes obligés de monter au village de Canari pour contourner.
     Pas d'arrêt à Nonza que nous connaissons très bien.

     Nous traversons les vignobles avant d'arriver à Saint Florent. Visite de la vieille ville, cité génoise et la fontaine qui crache l'eau par des grenouilles. Nous dormons ici.

     Plus de pluie, peu de nuages.     

     Départ de Saint Florent, nous traversons le désert des Agriates qui n'est pas un désert de sable fait de roches et de maquis. Coup d'oeil à hauteur de la plage d'Ostriconi.

     Arrêt à la plage de Losari que j'aimais beaucoup.

      Ile Rousse :  Nous traversons le centre ville par la Place Paoli jusqu'au port. Grimpette au phare, à la descente jetons un coup d'oeil à la tour génoise. Nous avons une vue magnifique : la mer, les plages, la montagne et le village Monticello.

     Passons par le village d'Aregno dont une église a la particularité d'avoir des statuettes dont l'une est un homme assis qui tient son pied gauche par ses deux mains. Montons au village San Antonino, un des plus beaux villages de France. Nous grimpons encore pour accéder au sommet qui permet de voir la mer, la montagne et la plaine.

     Arrêt à Calvi pour dormir. Le lendemain, visitons la citadelle, puis le port et le vieux village.

     Départ pour Piana par le col de la Palmarella, suivi par le col de la Croix où nous nous arrêtons pour admirer le golfe de Girolata , puis le Golfe de Porto qui permet une vue mer et montagne jusqu'à Porto et Piana.

     Arrêt à Piana.
     A suivre.

Cliquez sur le lien ci-dessous, puis sur les 3 petites points à droite, en haut de la page, puis cliquez sur '' DIAPORAMA ''.

 

ESCAPADE EN CORSE : 1er album photos et récit.
ESCAPADE EN CORSE : 1er album photos et récit.

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU

     Nous sommes toujours en vie, il est très difficile d'avoir le réseau" ordinateur explosé par la faute de JB"

     Voici un résumé succinct de notre parcours :

     - Problème de navigation au départ de Toulon, à cause des intempéries. Départ 13h arrivée 6 h à Bastia. Pluie toute la journée.

     - Immédiatement direction Cap Corse, passage à Tollare Barcaggio. 

     - Descente au petit port de Centuri.

     - Suite à un effondrement de falaise, nous avons eu la chance de pouvoir continuer en passant par Canari.

     - Continuation vers Saint Florent ou nous avions réservé un appart. Vitsite sommaire : la citadelle, le port, la place avec la fontaine à grenouilles.

     - Départ vers Calvi, traversée du désert des Agriates, halte sur la plage de Lozari. Direction Ile Rousse après un pique nique. visite des iles, (tour Gênoise et phare).

     - Passage à San Antonino, magnifique  village surplombant la vallée.

     - Stop à Calvi repas et nuit dans une superbe résidence. Le lendemain visite de la citadelle avant de partir vers Piana.

     - Suite de notre aventure  si les moyens techniques nous le permettent.

     A bientôt..............

     Minette, JB, Gillou.

 

 

Voir les commentaires

Merci Stéphane !

 

Claude EYRAUD excellent photographe qui a fait 600 courses à pied et autres, quand il peut courir.
 

Gilles APPOURCHAUX qui a fait : 912 courses à pied - 17 Triathlons  - 3 Duathlons et un cyclothon.

 

Cliquez sur les images ci-dessous pour les agrandir.

NICE-MATIN rend hommage à deux amoureux de la course à pied : les articles par Stéphane GIORNADENGO
NICE-MATIN rend hommage à deux amoureux de la course à pied : les articles par Stéphane GIORNADENGO

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #ENTRETIEN AVEC Stéphane GIORDANENGO de Sportips.fr
Christophe et Gillou APPOURCHAUX

Christophe et Gillou APPOURCHAUX

"Je veux mourir en courant !" 🚨🚨🚨
Avec 900 courses à son palmarès en 40 ans de pratique, Gilles Appourchaux est une référence de longévité dans les Alpes Maritimes (06). C'est aussi un journaliste amateur passionné loin de pratiquer la langue de bois. Nous l'avons rencontré.
-----------------------------------------------------------
Sportips.fr : "Bonjour Gillou. Dans le milieu de la course à pied Azuréenne, sans être péjoratif, tu fais partie des anciens. Depuis quand cours-tu ?"

🎤🎤🎤 Gilles Appourchaux : "40 ans environ, cela représente plus de 900 courses recensées, plus quelques triathlons et duathlons."

Sportips.fr : "Tu es également connu pour ton célèbre site internet, « le blog de Gillou », petite mine d’or qui permet de trouver des infos, des résultats, des photos… Quand l’as-tu créé et pourquoi ?"

🎤🎤🎤 Gilles Appourchaux : "Cela remonte à il y a une quinzaine d’années. J’avais créé un blog au moment où mon association était le Beaulieu Athlétique Club, pour avoir un lien avec les membres. Quand on gère un blog ou un site, c’est très très ingrat, il ne faut pas attendre des félicitations, des critiques, bonnes ou mauvaises, on a l’impression que tout le monde se fout de ce que tu fais. Et puis, 3 ou 4 fois par an, un coureur inconnu m’aborde en me demandant si je suis ‘’Monsieur Gillou‘’ et il me félicite. Je reconnais que mes lecteurs aiment autant mes comptes rendus tels que ‘’La course en direct‘’ que mes voyages et leurs photos."

Sportips.fr : "Le ton employé dans tes textes est tantôt humoristique, tantôt « cash » et sans langue de bois. N’as-tu pas peur de te faire des ennemis parfois ?"

🎤🎤🎤 Gilles Appourchaux : "J’adore l’humour populaire et je pratique souvent l’autodérision. J’ai horreur de la langue de bois. Mes ennemis, je les connais, je les évite, donc je suis heureux. Tu sais, j'ai fait la guerre d’Algérie, puis 4 ans comme manœuvre sur les marchés, 27 ans de police en tenue et encore 8 ans en tant convoyeur de fonds avec une attaque très grave... donc, les ennemis, les vrais, je les ai vus et côtoyés."

Sportips.fr : "Jadis VTTiste, ton fils Christophe Appourchaux est maintenant un traileur averti. Heureux qu’il ait repris le flambeau ?"

🎤🎤🎤 Gilles Appourchaux : "Oui, surtout qu’il adore les trails, notamment les longues distances. J’ai 2 garçons et depuis toujours je leur ai donné le goût de l’effort ainsi qu’une bonne éducation."

Sportips.fr : "Merci Gillou. Un mot pour finir ?"

🎤🎤🎤 Gilles Appourchaux : "En ce moment, je cours pratiquement tous les jours des petites distances entre 6 et 10 Kms. Souvent, quand on me pose la question sur mon âge, je réponds toujours que j’adore la course à pied et que j’aimerai mourir en courant plutôt qu’à l’hôpital, et puis j’ai encore beaucoup de voyages à faire."

Propos recueillis par Stéphane Giordanengo, correspondant du 06.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, chaussures, courts-métrages et plein air, texte qui dit ’J'ai fait la 1567 guerre d'Algérie et 27 ans de police, alors mes ennemis dans le running... SPORTIPS Claude Eyraud les photos’
 

 

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
Publié dans : #Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites
Photos insolites

Voir les commentaires

Publié le par GILLOU
THEATRE ET TEMPLE  DE SEGESTA
THEATRE ET TEMPLE  DE SEGESTA

THEATRE ET TEMPLE DE SEGESTA

Agrigento
Agrigento

Agrigento

    Le 30 Août 8h30 petit déjeuner Pantagruélique, je demande du lait avec du café, j’ai un gros bol, petits gâteaux secs, tranches de pain, confiture, un croissant et une assiette de fruits musclée. En une demi heure je fait honneur à ce repas et quitte les lieux pour me rendre au site de Segesta.

     Deux endroits à visiter, un théâtre et un temple, tous deux en excellent état, le théâtre se trouve sur une colline, la route qui y mène est plutôt un Km vertical. Je fais le fanfaron, tout seul à pied, au bout des 2/3 un bus salvateur me prend en charge pour 1 €, il y a un Français tout seul. Un manque de signalisation nous oblige à tournicoter pour trouver le théâtre. Magnifique et bien conservé, de même que le temple magnifique qui nous attend près de l’entrée. Ce dernier est visible sur les cartes postales vendues en Sicile.

     Bien entendu, l’appareil photos ronfle dans tous les sens. Ne pas oublier chapeaux et casquettes. Finie la visite.

     

     Je décide de rejoindre la mer par l’autoroute jusqu’à Nazara del Vallo (4) et de longer la Méditerranée jusqu’à Siracusa (11). Entre temps je m’arrête  une bonne heure pour manger à Sciacca (5). Puis continuation comme prévu et arrêt à Agrigento (7), grande cité autour de la ‘’ Vallée des temples ‘’ pour trouver un hôtel à prix modeste, je descend à San Leone (6) qui est plutôt le bord de mer de la ville précitée. Une place de parking  gratos pour la Clio à 20 mètres de la mer, autant pour un hôtel B & B, pas cher ‘’ mon fils ‘’, 50 €. Un snack avec vue mer : un Panini, une bière costaude, et une grosse glace. Après ça une promenade en zone piétonne, mer Méditerranée, et Italiennes très très ‘’ biennes ‘’.

     

  

Agrigento
Agrigento
Agrigento

Agrigento

     Le 31 Août après le petit déjeuner j’explique à la Clio que nous retournons à Agrigento (7), elle est d’accord. Direction le parking adéquat de la Vallée des temples, billet, taxi qui nous mène à 2 Kms à l’entrée, pas cher.

     Pour commencer un temple un peu fatigué par les siècles, puis un autre qui a résisté au temps, des fours, des machins, des trucs, des colonnades, des piscines et des constructions récentes afin de nous expliquer comment étaient transportées, hissées toutes ces pièces énormes.

     Je ne me lasse pas de voir ce que nos ancêtres étaient capables de faire.

     Au bout de 2 Kms une sortie permettait de joindre nos voitures, j’en ai profité pour acheter un plan de la Sicile qui me servira.

     

     Départ vers Siracusa, j’ai dû m’arrêter à Licata ou Gela (8) pour manger.
     Puis j’enfile Vittoria, Comiso, Monica (9) et Rosolini (10) où j’ai pris l’autoroute jusqu’à Siracusa (11) où j’ai facilement trouvé un Hôtel qui m’a recommandé un resto à 20 mètres. J’ai été étonné par des tartines à l’huile d’olive salée , comme dans ma jeunesse, et je ne sais quoi en guise d’amuse gueule, puis des spaghettis aux moules et autres choses. Le patron m’a appris comment manger les pâtes avec une cuiller et une fourchette, je sais tout maintenant.

     A demain.

     Ci-dessous le lien pour l'album photos

AGRIGENTO
AGRIGENTO
AGRIGENTO

AGRIGENTO

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog